ABOUT THE FIRST STRING QUARTET :


« a melodically aspirational work of singing passionate intensity. It leans heavily on the long cantabile line and is most luminously lofted. » (…) « If you enjoy surging melodic early Fauré then this is a quartet you need to hear. After two movements of singing seduction the final movement is just a shade more acerbic. »
Rob Barnett - Musicweb international - août 2009

« une vision intensément poétique qui n’a rien de passéiste »(…)
« Le geste mélodique reste fondamental, avec la sinuosité capricieuse propre à l’âme humaine, joint à un sens aigu (et rare) de la couleur harmonique. Traversé d’éclairs de lumière, tamisé de zones d’ombres crépusculaires, ce quatuor mérite largement de prendre place au sein d’une littérature certes foisonnante, mais qui n’atteint pas toujours cette hauteur de vue et ce don poétique. »
Lionel Pons - revue Euterpe - sept 2009

« un poème symphonique tout intérieur où la nostalgie induite par la fuite des jours ne saurait masquer une allégresse sous-jacente permanente reflétant la joie de vivre. Le « Ballet des Ombres » conclusif, lancinant jusqu’à l’envoûtement, se nourrit de mélodies aux nuances subtiles jusqu’à une cadence en point d’interrogation à même d’aiguiser l’imagination »
Gerard Sapet -  le renouveau – 28 Août 2009

« le public a salué comme il se doit l’extraordinaire talent de mélodiste de Pierre-André Athané, connu surtout pour ses contributions musicales à la production audiovisuelle mais qui n’en demeure pas moins un compositeur. Il l’a à nouveau prouvé avec ce quatuor n°1, qui contient à la fois une grande puissance harmonique et une sorte de fragilité, née d’une note parfois mélancolique qui vient marquer toute la sensibilité d’un artiste jouissant d’un réel pouvoir de séduction »
Dominique Amatulli - La montagne – 26 Mai 2009